Le surbooking (aussi appelé « surréservation ») est une pratique répandue chez les compagnies aériennes. Elle consiste à vendre des places alors que l’avion est déjà complet. Dans quel intérêt ? Tout simplement pour optimiser le remplissage des avions. Les compagnies savent en effet que des passagers se désistent. En vendant des sièges au-delà de la capacité maximale, elles anticipent ainsi les désistements et cela leur évite ainsi des pertes financières trop importantes.

Quels recours en cas de surbooking ?

Le problème intervient lorsque personne ne se désiste : des passagers peuvent se retrouver dans une situation plus qu’embêtante. On les informe que l’avion est complet alors qu’ils ont acheté un billet comme les autres passagers. Ils ne peuvent ainsi pas embarquer. Généralement, la compagnie leur propose une place sur un vol suivant. Quoi qu’il arrive, elle est dans l’obligation d’acheminer les passagers jusqu’à leur destination initiale. Si l’attente est plus longue que prévue, les frais d’hébergement et de nourriture sont naturellement pris en charge par la compagnie. Dans le cas où le passager victime de surbooking ne peut attendre la solution d’acheminement proposé par la compagnie, il peut se faire rembourser son billet d’avion.

Droit à l’indemnisation

Chaque passager victime de surbooking a droit à une indemnisation financière variable selon la distance du trajet.

  • 250 € pour les vols jusqu’à 1500 kilomètres
  • 400 € pour les vols à l’intérieur de la communauté européenne et de plus de 1500 kilomètres, la même somme pour tous les autres vols entre 1500 et 3500 kilomètre
  • 600 € pour tous les autres vols

Les délais d’indemnisation prennent parfois du temps, car les compagnies font durer la procédure pour décourager les passagers. Dans un tel cas, il ne faut pas hésiter à relancer la compagnie ou à contacter l’autorité compétente, la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC).

Le surbooking, bien qu’injuste et incompréhensible, est toléré par la législation, même s’il crée de nombreux débats sur sa légitimité. Même Air France pratique le surbooking, preuve que cette pratique est universelle…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here