Le 24 octobre 2003, le plus connu des avions supersoniques effectuait son dernier vol commercial entre New York et Londres sous les couleurs de British Airways. Après 27 années de service et malgré l’admiration qu’il suscitait, le Concorde n’était pas assez rentable pour perdurer.

Le Concorde est l’un des projets les plus pharaoniques du XXème siècle. Conçu dans le cadre d’un projet franco-britannique visant à produire un avion de ligne supersonique capable de relier l’Europe au reste du monde en seulement quelques heures, le Concorde a montré des capacités technologiques exceptionnelles, seulement quelques années après l’avènement des avions à réaction. Doté d’une aile delta et de moteurs à postcombustion, ce véritable bijou technologique volait en moyenne à 17 000 mètres d’altitude à une vitesse pouvant atteindre Mach 2,23 (soit près de 2 300 km/h). Ainsi, New York n’était qu’à trois heures et demi de Londres ou de Paris.

Le Concorde, exploité par deux compagnies, British Airways et Air France, est devenu un véritable emblème pour bon nombre d’Anglais et de Français. Il faut dire que le « grand oiseau blanc » ne passait pas inaperçu ! Chaque décollage ou atterrissage à Charles De Gaulle ou Heathrow était devenu un rendez-vous pour les passionnés d’aéronautique et les curieux. Les heureux passagers du Concorde étaient quant à eux moins nombreux, du fait des prix exorbitants pour avoir la chance de voler à bord.

Le 25 juillet 2000, le Concorde a connu sa première (et dernière) catastrophe à Gonese tout près de Charles De Gaulle, alors qu’il venait de décoller. Les 113 personnes à bord sont toutes décédées, mais malgré ce tragique accident, le Concorde ne perd pas pour autant son attraction auprès du public. Trois ans plus tard, il effectue son dernier vol le 24 octobre 2003 sous les couleurs de British Airways, le 30 mai 2003 sous les couleurs d’Air France. Cet arrêt s’explique par le fait qu’il était très bruyant et gourmand en kérosène, mais aussi que ses taux de remplissage était de plus en plus modestes. Devenu trop coûteux, son exploitation s’est avéré être un échec commercial. Après leur retraite forcée, les Concorde ont été offerts à différents musées à travers le monde, dont celui du Bourget en France.

Cet avion, s’il ne fut pas un succès commercial, se révéla, en revanche, une très grande réussite technologique. Il reste un symbole fort de technologie ultra moderne malgré ses 40 ans, et nombreux sont ceux qui aiment ses formes sculpturales. Il est de plus un symbole de fierté nationale pour beaucoup de gens au Royaume-Uni et en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here