Lorsqu’on achète un billet d’avion, on ne sait pas toujours de quoi se compose son prix. Il est très variable selon la destination, la date de départ, la compagnie aérienne, l’aéroport de départ et d’arrivée du vol choisi. Ainsi, le coût d’un billet d’avion englobe de nombreux critères, même lorsqu’il n’est pas cher. Ci-dessus, voici les principaux éléments qui composent le prix d’un billet d’avion.

En France, comme dans de nombreux pays, les billets d’avions sont proposés toutes taxes comprises. Ils comptent cinq grands types de redevances qui sont la redevance passager, la taxe aviation civile, la taxe sûreté sécurité environnement, la surcharge carburant ainsi que la taxe solidarité.

Taxe aéroportuaire / Redevance passager (QW)

La redevance passager correspond à ce qui est payé pour utiliser l’espace de l’aéroport. Son montant est fixé par le site aéroportuaire concerné et peut varier en fonction, notamment, de sa fréquentation. Cette redevance est par exemple souvent plus élevée à Paris qu’en province.

La taxe aviation civile (FR)

Créée en 1999, la taxe aviation civile finance la sécurité des voyageurs ainsi que celle des appareils. Elle est reversée à l’État par les compagnies aériennes. Son montant varie en fonction du site concerné. Une partie de cette taxe, qui coûte entre 10 et 15 euros en fonction des aéroports, permet de financer le matériel de navigation, c’est-à-dire tout ce qui concerne les tours de contrôle. Plus globalement, cette taxe finance le fonctionnement de l’administration de l’aviation civile et de l’aménagement du territoire.

La taxe sûreté sécurité environnement (XT)

Cette taxe, perçue par l’État, finance les mesures de sûreté et de sécurité, tel le contrôle des passagers et des bagages, ou encore la protection contre les incendies. Elle est reversée aux gestionnaires d’aéroports.

La surcharge carburant (YQ)

La surcharge carburant est parfois appliquée par certaines compagnies aériennes afin de compenser les envolées du cours du pétrole. Son montant est librement fixé par les compagnies qui la perçoivent. Cette taxe peut aussi -dans certains cas- servir à compenser des dépenses de sûreté et des primes d’assurances.

La taxe de solidarité

Également appelée « taxe Chirac », il s’agit d’une contribution de solidarité afin de lutter contre les maladies dans les pays pauvres. Instaurée en 2006, elle consiste à verser un euro à l’État lorsqu’un billet d’avion est acheté, quel que soit l’aéroport concerné.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Sur l’achats de 3 billets air France :TOULOUSE /
    BANGKOK ,il y a 458 € de surcharges et taxes
    sur un billet ttc de 660 €.Mon CE à mon boulot
    m’offre une subvention sur le hors taxe du prix de ces billets. Soit un calcul sur le montant hors taxe de 202€ par billets. Est-ce correct car je n’ai pas le détail des taxes et surcharches,je dois impérativement me servir dans une agence de voyage choisie par le CE qui elle aussi me facture 30€ pour émission de chaque billets soit 90 euros? alors que directement chez Air France une émission de billet coute 5 €.
    J’ai l’impression que beaucoup de monde profite du système et moi il ne me reste que quelques miettes alors que je suis l’ayant droit.
    Je voudrait savoir quelles sont les règles exactes qui constituent le prix d’un billet d’avion: c’est quoi les parties surcharges et les parties taxes.
    Cordialement?
    Monsieur LORO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here