Vous avez toujours rêvé de visiter le cockpit d’un avion de ligne ? Sachez que c’est tout à fait possible ! Avec un peu d’audace, vous pourrez avoir un accès privilégié au poste de pilotage depuis lequel vous aurez la chance d’assister au décollage et à l’atterrissage. Voici quelques astuces utiles pour entrer dans le plus bureau du monde !

Est-ce toujours possible ?

Non. Tout dépend des compagnies aériennes. Depuis les attentats du 11 septembre 2001, les règles en matière de sûreté aérienne se sont durcies et l’accès au cockpit est plus sécurisé et restreint qu’auparavant. Les compagnies aériennes américaines interdisent généralement l’accès au cockpit, alors que les compagnies européennes n’ont pas donner de consignes particulières à ce propos.

Toutefois, aux États-Unis ou ailleurs, c’est au commandant de bord que revient la décision d’autoriser quelqu’un ou non à entrer dans le cockpit. Il suffit alors de demander, et le tour est (presque) joué !

Comment s’y prendre ?

Le « cockpiston » existe, notamment si vous avez la chance de connaître des personnes qui travaillent dans une compagnie aérienne. Encore mieux si quelqu’un de votre famille est pilote ! Vous aurez les portes grandes ouvertes !

Mais si vous ne connaissez personne, il faut oser demander, ce qui n’est pas toujours évident, de peur d’être considéré comme un « terroriste » aux yeux des autres passagers. Il est donc nécessaire de faire sa demande discrètement…

Rédiger une lettre pour le commandant

Cette technique est la plus recommandée car elle permet aux pilotes de vous connaître un peu, sans vous avoir vu, et leur permet de prendre le temps de réfléchir. Dans la lettre, présentez-vous tout en étant bref et indiquez votre volonté et intérêt pour visiter le cockpit en vol. Si vous êtes passionné d’aéronautique, mentionnez-le ! Les pilotes apprécient rencontrer des gens qui partagent leur passion.

Si vous volez sur une compagnie étrangère, adaptez-vous à la langue et rédigez votre lettre dans la langue de la compagnie, ou par défaut en anglais. N’oubliez pas qu’il faudra être capable de converser ensuite avec les pilotes dans le cockpit. L’anglais est indispensable si vous ne parlez pas leur langue.

Préparez votre lettre avant d’embarquer et donnez-la de préférence au chef de cabine lors de l’embarquement. Il comprendra probablement et viendra vous chercher à votre siège avant ou pendant le décollage pour vous amener au cockpit si le commandant a accepté votre requête.

Demander oralement avant ou pendant le vol

Certains tentent simplement de demander oralement au chef de cabine (ou directement au commandant s’il accueille les passagers) en montant à bord. Un sourire et une attitude correcte sont évidemment nécessaires. Cette méthode n’est pas spécialement la meilleure, car la demande semble improvisée aux yeux des personnels navigants. Toutefois, ils remarqueront -comme pour la lettre- votre audace et votre intérêt. C’est quitte ou double…

Visiter le cockpit au sol après le vol

Si vous n’osez pas demander à visiter le poste de pilotage en plein vol, vous pouvez tenter de le visiter au sol lors du débarquement. La porte du cockpit est souvent ouverte à ce moment et les pilotes sont disponibles. Ils vous laisseront volontiers jeter un coup d’oeil quelques minutes le temps d’un bref échange avec eux, si le timing le permet.

Comment ça se passe dans le cockpit ?

Si vous avez la chance d’accéder au cockpit en plein vol, vous serez installé derrière les pilotes et vous pourrez tranquillement discuter avec eux, leur poser vos questions et ils vous présenteront les différents instruments de pilotage. Sachez que cela varie selon les pilotes : certains sont plus bavards ou plus accueillants que d’autres… il faut s’adapter et profiter quoi qu’il arrive de la vue et du moment présent.

Peut-être aurez-vous le droit d’assister au décollage et à l’atterrissage dans le cockpit ! Ces deux moments sont très palpitants et nécessitent quelques prérogatives : vous serez assis et attaché sur le jumpseat derrière les pilotes. La ceinture à quatre points est semblable à un harnais. On se sent vraiment plaqué contre le dossier ! Les pilotes vous donneront un casque pour écouter le contrôle aérien et entendre ce qu’ils disent (et leur parler, même si durant ces phases, ils vous diront de faire silence radio). Et il se peut qu’ils vous indiquent comment utiliser le masque à oxygène du jumpseat en cas de dépressurisation.

Vous pouvez demander à prendre des photos et à filmer, mais les pilotes acceptent occasionnellement car il ne leur est pas conseillé d’avoir des inconnus dans le cockpit. Ils vous laisseront peut-être immortaliser l’instant, mais probablement sans prendre leurs visages en photo.

Quelques photos prises à bord du cockpit lors de plusieurs vols par Basile Desquiens :

Et vous, avez-vous déjà eu l’occasion d’effectuer un vol dans le cockpit ?

8 COMMENTAIRES

  1. J’ai eu plusieurs fois l’occasion de visiter le poste ( au sol, en vol et au décollage ) Il me reste a faire un atterrissage au poste.

    J’ai eu la chance travailler quelques semaines dans la compagnie avec laquelle je voyage le plus souvent donc je connais une partie du personnel mais j’ai également essayé la technique de la lettre. Je confirme que ça fonctionne ( il faut juste tomber sur un CDB sympa )

  2. Étant dans l’aéronautique tout cela est FAUX et ce depuis le crash de la Germanwings dans les alpes. Il est strictement interdit de Pénétrer dans un cockpit avion et AUCUN équipage ne prendra ce risque à moins que vous ne soyez PNC ou PNT : Qui plus est toute incursion dans un cockpit est maintenant filmée et enregistrée et ne saurai souffrir de ‘visiteurs ‘ en mal de sensations fortes. Un Cockpit avion n’est ni une salle de jeux , et encore moins une salle de cinéma pour gogo en tous genre . Restez dans vos sièges et évitez au Maximum de déranger l’équipage qui a mieux à faire . Chacun SA place.

  3. Oui, avec AIR FRANCE , 2 fois dans un triple 7 en vol entre CDG et Cancun, et une fois atterrissage compris dans un A 318, entre CDG et MPL.. J’ai un secret mais comme tout secret je ne le divulguerai pas, je vole avec AF depuis 1948 et ca aide, mais ce n’est pas pour ca…Experience innoubliable, commandants de bord et copilotes super aimables et…photos a l’appuis !! Chut !!!! Je continuerai mais toujours avec AF, ma ligne preferee. Une fidele d’AF.

  4. J’AI OUBLIE DE SIGNALER QUE UNE FOIS DANS LE COCKPIT, ON N’EST PAS DANS UN SALON DE THE ET LE BAVARDAGE INUTILE N’EST PAS DE MISE. N’OUBLIONS PAS QUE TOUT CE QUI SE DIT EST ENREGISTRE, LA, ON SE TAIT, ON OBSERVE, ON POSE UNE QUESTION SENSEE AU COMMANDANT DE BORD MAIS ON NE PAPOTE PAS, ON SE TIENT, C’EST UN GRAND PRIVILEGE ET ON RESPECTE CE LIEU EXCEPTIONNEL. MERCI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here