Airbnb, la plateforme d’hébergement entre particuliers créée par Joe Gebbia et Brian Chesky a plus de 12 ans. Le principe de mettre en relation hébergeurs et voyageurs à la recherche de logements a très rapidement rencontré un énorme succès. Airbnb n’est pas le garant des annonces faites sur son site, la société sert d’intermédiaire et perçoit une commission sur les prestations. Il est donc possible d’entrer en contact avec Airbnb si un problème intervient avec votre réservation ou votre hôte mais bien souvent cela n’est pas nécessaire. Les prix des logements proposés sont très abordables et les voyageurs, généralement des touristes, sont en contact direct avec les habitants.

Cette forme de location a révolutionné le monde de l’hébergement, impactant le tourisme mais pas uniquement. Quels sont les conséquences, bonnes ou mauvaises, de la forte croissance d’Airbnb ?

Les aspects positifs du développement d’Airbnb

Des économies sur les voyages

Les tarifs des logements très intéressants permettent aux voyageurs d’envisager des séjours plus longs, avec la possibilité de faire encore plus de découvertes. Séjourner au contact d’un habitant c’est aussi réaliser des économies pendant le séjour. En effet les hôtes recommandent souvent à leurs invités des lieux moins touristiques fréquentés par les locaux. Cela permet d’éviter de subir les pratiques parfois limites de certains commerçants peu scrupuleux vis-à-vis des touristes. Ils sont aussi sources de bons conseils et permettent de dénicher des bons plans. De plus, le fonctionnement est simple et pratique, les voyageurs font des retours sur les logements, ce qui permet aux intéressés de se référer aux bonnes adresses. Tout le monde est gagnant.

Une authenticité retrouvée

Près de 81% des hôtes vivent dans le même logement que les voyageurs lors de leurs séjours. Ces derniers peuvent ainsi découvrir les villes, les habitudes locales et surtout la culture de leurs destinations de manière plus authentique grâce à leurs hôtes. Bien souvent le choix d’une destination se fait dans le but de découvrir à la fois des sites touristiques, monuments ou quartiers mais aussi pour les us et coutumes. Et qui de mieux qu’une personne vivant sur place pour vous y aider ?

Les hôtes aussi y trouvent leur compte

Sur le plan économique, cette plateforme présente de nombreux avantages, notamment dans la vie des hôtes. Ces derniers voient leurs revenus augmenter, ce qui entraine l’amélioration de leur niveau de vie. Une étude menée par le site lui-même affirme que :

  • 52% des hôtes sont des personnes à revenus faibles ou modérés
  • 53% d’entre elles affirment que l’hébergement les a aidés à supporter le coût de leurs loyers
  • 48% de ces revenus couvrent les dépenses quotidiennes comme le loyer, l’électricité, la nourriture, etc.

Airbnb déclare que les personnes qui voyagent via leur plateforme dépensent plus d’argent que les autres touristes. Cela génère des revenus supplémentaires pour les commerces locaux et donc les habitants qui l’injectent directement dans le circuit économique de leurs pays.

Les logements proposés par le site Airbnb permettent aux amoureux de découvertes d’effectuer des voyages sans pour autant se ruiner, entrainant un accroissement du tourisme sur le plan mondial et par ricochet du PIB des pays concernés. 

Selon le World Travel and Tourism Council, le secteur touristique représente environ 10% du PIB mondial. En 2015, par exemple, les logements Airbnb ont généré 2,4 milliards d’euros de recettes à l’économie française.

Des projets écologiques

Bien que cela soit anecdotique, on peut aussi souligner la bonne action de la plateforme de location qui a lancé le programme « Bahamas Sabbatical », afin de tenter de sauver la faune et la flore aux Bahamas. Une action qui devrait avoir un impact écologique important et bénéfique à la région concernée. 

Les impacts négatifs d’Airbnb

Le développement de la plateforme n’a malheureusement pas que des conséquences positives, notamment sur les plans économiques et sociaux.

Sur le plan économique

A ces débuts, la plateforme Airbnb ne semblait pas représenter une menace pour l’industrie hôtelière. Depuis sa création en 2008, ses chiffres ne font que grimper, en impactant négativement le ciel économique du secteur hôtelier.

En 2013, l’université de Boston a publié une étude dans laquelle il est mentionné que lorsque le marché d’Airbnb augmente de 10 %, les revenus des hôtels diminuent de 0,39 %. En Californie, précisément à Austin, le marché de l’hôtellerie aurait enregistré une perte de 8 à 10 % de sa clientèle depuis l’avènement des logements Airbnb.

Sur le plan social

En France, plusieurs associations pointent du doigt la plateforme Airbnb pour être à l’origine de la pénurie des logements dans certaines villes à forte attraction touristique. Les propriétaires préfèrent louer leurs locaux aux saisonniers plutôt qu’aux habitants. Ces locations leur rapportent plus que les locations classiques.

En avril 2018, Matthieu Rouveyre et Johanna Dagorn publiaient un rapport mettant en évidence le fait que « de plus en plus de logements jusqu’ici dédiés aux habitants sont dorénavant mis à disposition des touristes via des plateformes comme Airbnb ». Un mois plus tard, l’ONG Corporate Europe Observatory emboite le pas à Matthieu Rouveyre et Johanna Dagorn en dénonçant « leur effet sur les villes européennes est loin d’être utopique ou durable, sortant des logements du marché locatif, contribuant par conséquent à faire grimper les prix des logements et augmentant les impacts du tourisme ».

Ce flux important de touristes créé l’indiscipline et le désordre dans certains quartiers des villes françaises, notamment à Paris. Plusieurs habitants se plaignent du bruit provoqué par ces touristes, transportant à toute heure des valises dans les escaliers des immeubles. Ces derniers ne connaissent pas très souvent les règles de voisinage.

Ce type de logement favorable au tourisme a aussi développé une nouvelle forme d’arnaque. En effet, certains hôtes se permettent de changer le lieu d’accueil du voyageur à la dernière minute. Ils proposent des logements de bas standing à un prix un peu plus élevé que celui posté sur Airbnb. Ce changement subvenu à la dernière minute ne donne pas le choix au voyageur de chercher une autre alternative, celui-ci se voit dans l’obligation d’accepter, s’il ne peut pas annuler son voyage. Il est bien évidemment possible de contacter la plateforme dans ces cas-là qui se montrera très réactive pour vous proposer une solution.

Tout le monde ne trouve donc pas son compte dans le développement aussi rapide et fulgurant du géant de la location touristique. De nombreux projets de lois risquent dans les mois et années à venir de tenter de cadrer cette effervescence afin d’en éviter les abus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here