La sécurité est primordiale dans le transport aérien et ne concerne pas uniquement la partie technique de l’avion. Chaque passager peut représenter un danger pendant le vol. Cela explique ainsi le contrôle de sûreté obligatoire avant d’embarquer. Il permet de vérifier que les passagers ne transportent pas d’objets dangereux qui pourraient nuire à la sécurité des vols.

Fonctionnement

  • Se rendre au poste d’inspection filtrage, une fois vos bagages de soute enregistrés, afin d’accéder aux salles d’embarquement.
  • Présenter à l’agent sûreté votre carte d’embarquement magnétique, imprimée ou sur votre téléphone portable avec une pièce d’identité.
  • Avant le passage sous le portique, déposer les objets dans des paniers séparés mis à votre disposition. Les passagers doivent systématiquement retirer les objets métalliques de leurs poches, leurs manteaux et vestes avant de passer les portiques de sécurité, ainsi que sortir ordinateurs, appareils de photo et autres appareils électroniques de leurs sacs avant de les passer aux rayons X. Par ailleurs, dans les grands aéroports tels que Roissy CDG, attendez-vous à retirer vos chaussures ou votre ceinture lors du passage au contrôle de sécurité.
  • En cas de déclenchement de l’alarme lors de votre passage sous le portique, une palpation sera systématiquement effectuée. Des contrôles aléatoires peuvent cependant être effectués par les agents de sûreté, conformément à la réglementation européenne, aussi une fouille approfondie de vos bagages et une palpation pourront être effectuées même en l’absence du déclenchement de l’alarme.

Comment gagner du temps lors de l’inspection de vos bagages ?

Présentez séparément de votre bagage à main :

  • Les produits liquides placés dans un sac plastique transparent fermé
  • Votre ordinateur portable extrait de sa sacoche
  • Votre manteau ou veste

Avant de passer sous le portique :

  • Vider vos poches (pièces de monnaie, téléphone portable…)
  • Enlever votre ceinture
  • Jeter vos bouteilles contenant un liquide

Produits liquides

Le transport des liquides en cabine est autorisé, mais avec des restrictions. Les passagers ne peuvent avoir à bord que des flacons d’une quantité de 100 ml maximum dans un sac en plastique transparent fermé, dont la contenance sera d’un litre maximum et dont les dimensions n’excèdent pas 20×20 cm. Un seul sac est autorisé par personne. Les sacs de congélation vendus dans le commerce peuvent faire l’affaire. Sont concernés par cette réglementation : les liquides, les aérosols, gels et substances pâteuses, eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides et déodorants.

liquides

Certains liquides sont acceptés sans restriction : les aliments et substances médicales indispensables à votre santé (l’agent de sûreté pourra vous demander de justifier leur nature, éventuellement en les goûtant), les aliments nutritionnels spécifiques sans lesquels il vous est impossible de voyager (cas d’allergies au lactose, gluten…), les aliments pour bébés et les médicaments prescrits par un médecin, dont vous devez pouvoir justifier la nécessité (ordonnance, certificat médical à votre nom…).

Objets et produits interdits en cabine

Les objets métalliques tranchants (y compris les limes à ongle) et les armes ou imitations d’armes sont interdits à bord.

Les substances explosives, inflammables, chimiques ou toxiques sont des produits strictement interdits en cabine comme en soute :  briquets et combustibles, batteries avec électrolyte, feux d’artifices, pétards, feux de Bengale, fusées de détresse, pistolets factices, allume-feu, gaz lacrymogène, réchauds de camping, bouteilles de gaz, bouteilles de plongée, peinture, vernis, laque, matières toxiques, matières infectieuses, matériaux radioactifs, produits chimiques, engrais, désherbants, pesticides, insecticides, décapants, eau de Javel, chlore, lessive, liquides inflammables, diluant, solvant, acétone, thermomètres à mercure et baromètres.